Elle pond des œufs avec son sexe

Qu’est-ce qu’on disait encore l’autre jour ? Ah oui : chaque époque possède le génie artistique qu’elle mérite. 

Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN. Je le trouvais toujours bizarre quand je le voyais à la télévision… Je pensais qu’il n’était pas vraiment humain, que quelque chose d’autre se cachait derrière son masque… Lors d’une soirée chez un ami, j’ai même rencontré une fille qui était en stage à l’OTAN, et qui le rencontrait donc assez régulièrement. J’essayais de lui poser cette question de façon subtile “Rasmussen est-il un être humain “normal” ?” C’était assez délicat. Je n’ai pas réussi à obtenir une réponse d’ailleurs ! Elle ne comprenait pas ! Normal… Puis j’ai découvert David Icke quelques mois plus tard… Alors maintenant je me dis que tout est possible ! Et que j’avais peut-être une bonne intuition ! 

Selon ce bouquin - que j’ai feuilleté vite fait - vous êtes un vilain nazi fasciste si vous aimez Paulo COELHO, Hermann HESSE ou encore Carl JUNG. Comment l’auteur justifie-t-il cette position ? Eh bien il explique très sérieusement que certains leaders de mouvements d’extrême droite aiment bien ces auteurs, et qu’ils sont parfois attirés par le mysticisme eux aussi… Voilà. 
Faites attention si vous aimez boire un bon verre de vin de temps en temps : il est possible - je n’en suis pas certain, mais cela pourrait se vérifier - que des extrémistes apprécient également le pinard. Faudrait pas devenir un vilain nazi à votre tour ! Alors informez-vous bien ! Dans le doute, allez plutôt chez Starbucks pour boire un verre. C’est plus américain, donc plus démocratique ! Et vive la liberté ! 

Selon ce bouquin - que j’ai feuilleté vite fait - vous êtes un vilain nazi fasciste si vous aimez Paulo COELHO, Hermann HESSE ou encore Carl JUNG. Comment l’auteur justifie-t-il cette position ? Eh bien il explique très sérieusement que certains leaders de mouvements d’extrême droite aiment bien ces auteurs, et qu’ils sont parfois attirés par le mysticisme eux aussi… Voilà. 

Faites attention si vous aimez boire un bon verre de vin de temps en temps : il est possible - je n’en suis pas certain, mais cela pourrait se vérifier - que des extrémistes apprécient également le pinard. Faudrait pas devenir un vilain nazi à votre tour ! Alors informez-vous bien ! Dans le doute, allez plutôt chez Starbucks pour boire un verre. C’est plus américain, donc plus démocratique ! Et vive la liberté ! 

Mais comme le dit Michal Talbot, si l’aspect concret que nous percevons du monde n’est qu’une réalité secondaire (même si évidente et manifeste), alors que la réalité primaire - celle dont provient l’information non locale et sous forme holographique - est de fait une représentation confuse de fréquences et d’ondes électromagnétiques qui se croisent en des figures d’interférence, et si le cerveau est lui aussi un hologramme ne sélectionnant que certaines de ses fréquences parmi l’avalanche de fréquences qu’il reçoit pour les transformer mathématiquement en perceptions sensorielles, alors que reste-t-il de la “réalité objective” ? Celle-ci cesse d’exister ! Parce qu’à la fin, la réalité matérielle (ou le monde expliqué, pour prendre les termes de la théorie de Bohm) n’est qu’une illusion. Nous vivrions dans une espèce de matrice, très semblable au film éponyme Matrix réalisé en 1999. 

Massimo TEODORANI, Entanglement : l’intrication quantique, des particules à la conscience, 2011.

Karmapolis - Matrix : l’univers sous hypnose

Les Veilleurs, une résistance culturelle

Je n’apprécie pas spécialement la-dissidence.org (trop de violence, de radicalisme) ou “valeurs actuelles” mais par contre j’aime bien ce mouvement des veilleurs… 

"Pour la première fois depuis 1968, nous avons devant nous un mouvement de résistance culturelle devant une société destructrice de sens et matérialiste. Cependant, la différence est radicale entre les deux époques. Les acteurs de Mai 68 étaient violents et idéologues. Ils souhaitaient briser la société qu’ils détestaient, mais il ne s’agissait pas d’anarchisme, puisqu’ils voulaient remplacer la société matérialiste par une autre, totalitaire. Les acteurs d’aujourd’hui sont non violents et spiritualistes. Refusant la société matérialiste et prométhéenne, ils souhaiteraient lui trouver une âme, et au moins faire en sorte que ce qui subsiste d’âme ne s’éteigne pas. Ce qu’ils veillent, c’est la petite lueur de prudence, de pudeur, de décence, d’espérance, dans une société pathétique de mensonges, de snobismes, de toute-puissance et de consommation. Ils veillent ce qui reste de conscience dans des sociétés où le citoyen, prétendument libre, est devenu en réalité le fils servile et docile de l’État maternel et du choeur de la pensée conforme élitaire.”